Mouvement du Nid

Notre dossier spécial de Prostitution et Société

La pornographie, de l’exploitation sexuelle filmée !

Dans le dernier numéro de sa revue trimestrielle Prostitution et Société, le Mouvement du Nid -France expose sa position sur la question de la pornographie. Pour l’association qui lutte avec les personnes prostituées et contre le système prostitueur, il s’agit de donner à voir la pornographie pour ce qu’elle est : de l’exploitation sexuelle filmée.

« De plus en plus confronté à des personnes prostituées qui confient les violences qu’elles subissent dans l’industrie pornographique, le mouvement du Nid estime que la société doit cesser de faire passer des violences sexuelles pour des productions culturelles et combattre la pornographie pour ce qu’elle est : l’exploitation sexuelle filmée de femmes, c’est-à-dire des images de violences réelles commanditées et infligées à des femmes, des hommes et des enfants pour le porfit d’une industrie multimilliardaire totalement intégrée à tous les rouages de la société  », explique Claudine Legardinier, journaliste pour la revue.

En plus du dossier spécial consacré au sujet, la revue propose également un entretien très éclairant avec le sociologue Sonny Perseil, qui expliqueque « la pornographie, c’est du proxénétisme à l’échelle industrielle ».

Enfin, vous pouvez y lire le témoignage de Nadia, survivante de la prostitution et de la pornographie :"le X, c’est des viols à répétition, c’est inhumain".
En voici un extrait :
"Il faut dire aux jeunes de ne pas s’identifier aux acteurs porno. Ce n’est pas la réalité. Et surtout dire aux filles que c’est un milieu de requins ! Je n’aurais pas voulu que ma fille tombe là-dedans, qu’elle se fasse embrigader. J’ai souvent tenté de dissuader les jeunes filles que j’ai rencontrées. Il y en a qui travaillent gratuitement dans le porno dans l’espoir de devenir actrices… Mais dans les salons, celles qui venaient me demander comment faire pour tourner, je ne pouvais pas leur dire, faites attention !

On est fragile dans ce monde là. Ca peut très mal finir. J’aurais pu devenir une loque. Je pourrais être morte. Aujourd’hui je n’aspire plus qu’à une vie normale, à un travail normal. Mais quand on a été prostituée et star du X, on porte un fardeau".

Vous pouvez vous abonner à la revue en cliquant iciet en retournant le bulettin d’inscription au Secrétariat National du Mouvement du Nid-France, 8 bis, rue Dagobert, 92100 Clichy

Réseaux sociauxFBTweet

Nos vidéos