Mouvement du Nid

4 et 6 juin 2019

Virilisme, hypersexualisation, prostitution des mineur.e.s : colloque à Malakoff (92)

Sous-titré "Repérer, prévenir et accompagner", ce colloque intéressera particulièrement les intervenant.e.s de l’action sociale et éducative pour les mineur.e.s. et jeunes adultes. Des ateliers d’approfondissement sont d’ailleurs proposés dans cet esprit, le surlendemain.

une action de la Délégation des Hauts-de-Seine

Notre colloque a connu un vif succès, merci à nos partenaires,nos intervenant.e.s et l’ensemble des participant.e.s !



Infos pratiques

Ces deux rendez-vous

- Colloque
Mardi 4 juin 2019
Participation gratuite

- Ateliers d’approfondissement
Jeudi 6 juin 2019
Participation de 50 €

auront lieu à la Maison de la Vie Associative
26 rue Victor Hugo
92240 Malakoff

Inscriptions et renseignements auprès de la délégation des Hauts-de-Seine : iledefrance-92@mouvementdunid.org et 01 43 66 54 76

Intention et programme

Téléchargez le programme ! (également consultable ci-dessous)

Certains comportements des jeunes en milieu scolaire, dans les activités sportives et de loisirs, que l’on qualifie parfois de micro-violences, ont un impact destructeur sur l’estime de soi et la santé globale de celles et ceux qui en sont victimes. Insultes, harcèlement, cyber-violences, réputations... ont souvent pour point commun de s’en prendre au genre ou à la sexualité - vraie ou supposée - des jeunes en ligne de mire.

Cette journée de formation annuelle, proposée par la délégation du Mouvement du Nid des Hauts de-Seine, dresse un état des lieux de ces violences sexistes et de leurs nouvelles formes, encouragées par les jeux-vidéos, les réseaux sociaux, ou encore la télé-réalité.

Céline Chanteau, doctorante en sociologie et enseignante agrégée d’EPS en collège, aidera à comprendre la logique machiste qui sous tend ces comportements et donnera, avec Bastien Carpentier, comédien formateur en théâtre-forum, des pistes de réflexions.

Il s’agit en effet de répondre à ces actes sans pour autant conforter les garçons dans des positions virilistes par des attitudes trop autoritaires qui leur permettent d’être dans des rapports de forces et de gagner des combats symboliques.

Nous savons aussi que les stéréotypes sexistes entretiennent un terreau sur lequel se développent les violences sexuelles. Laurence Noëlle, survivante de la prostitution et intervenante lors des stages pour les "clients" de la prostitution - prévus par la loi du 13 avril 2016 - nous expliquera par quel dialogue, quelle pédagogie on peut faire prendre conscience de leurs actes aux auteurs et travailler sur leurs représentations de la vie affective et sexuelle.

L’après-midi, une table ronde sur la prostitution des mineur.e.s aura pour but d’aider à mieux repérer les signaux faibles de mal-être chez les jeunes concernés, et de donner des points de vigilance pour améliorer le signalement, la prise en charge et développer la confiance dans la relation d’aide.

Puis nous nous intéresserons aux conséquences de la prostitution organisée à La Jonquière (frontière franco-espagnole) en termes d’hypersexualisation des modèles féminins et sur les représentations des jeunes des Pyrénées-Orientales vis-à-vis de leur sexualité et de l’égalité filles garçons.

Enfin, parce que chaque année, des participant.e.s à nos colloques souhaitent pouvoir aller plus loin dans les échanges de pratiques, une journée sous forme d’ateliers est organisée jeudi 6 juin en petit effectif sur le thème de la prostitution des mineur.e.s.

Réseaux sociauxFBTweet

Nos vidéos