Mouvement du Nid

décembre 2018

Une nouvelle organisation pour améliorer l’accueil

En 2018, la délégation a rejoint le pôle associatif Désiré Colombe de Nantes. Pour l’équipe, cet emménagement dans de nouveaux locaux améliore les conditions d’accueil offertes aux personnes prostituées et constitue également un progrès pour l’organisation du travail de la délégation, puisque l’ensemble de ses activités sont rassemblées au même endroit.

une action de la Délégation de Loire-Atlantique

L’équipe reçoit toute personne en situation de prostitution, ainsi que celles et ceux qui ont décidé d’arrêter cette activité. Deux permanences téléphoniques, anglophone et francophone, facilitent la prise de contact et de rendez-vous. Sa mission d’accompagnement, inconditionnelle, prend de multiples formes, en lien avec la santé, l’accès au logement et à la formation professionnelle, la situation administrative... mais aussi la constitution des PSP en application de la loi du 13 avril 2016.

Dans ce dernier cas, une salariée, conseillère en économie sociale et familiale, a été embauchée à la fin de l’année pour accompagner les personnes dans la construction de leur démarche de sortie de la prostitution, appuyée sur ce dispositif.

Les demandes de rendez-vous des personnes en situation de prostitution se sont intensifiées en 2018. L’équipe de 20 bénévoles s’est organisée pour augmenter les permanences d’accueil et mettre à disposition des personnes un après-midi par semaine.

Des militant.e.s bilingues les accueillent, et après avoir fait le point, envisagent un accompagnement régulier et la mise en relation avec des partenaires : Pôle emploi, services sociaux, hôpitaux, CHRS... Le ou la bénévole prend rendez-vous avec l’organisme adapté et accompagne la personne si elle le souhaite.

Le mardi est aussi l’occasion des cours de français, dispensés sous la forme d’ateliers de conversation, pour en faire un moment convivial.
La demande de la majorité des femmes est de quitter la prostitution. Elles souhaitent trouver une formation ou un emploi. Dans le cas des femmes étrangères, leur situation administrative ne permet pas toujours de pouvoir les accompagner en ce sens (personnes déboutées de la demande d’asile, OQTF...).

Photo : Pôle Associatif Désiré Colombe, intérieur, ©Ville de Nantes.

Réseaux sociauxFBTweet

Nos vidéos

Vous informer, nous soutenir