Mouvement du Nid

Rapport annuel 2018 : le Mouvement du Nid constate une augmentation de 30 % des demandes d’accompagnement

Première année de mise en œuvre concrète du volet social de la loi avec les parcours de sortie, 2018 a été marquée par une libération de la parole des personnes en situation de prostitution et une forte augmentation des demandes d’accompagnement (+30%).
Approuvé par l’Assemblée générale de l’association les 15 et 16 juin 2019 à Paris, le rapport annuel du Mouvement du Nid permet de revenir sur une année riche en activité et en enseignements.

Ainsi, ce sont 40 personnes qui ont pu emprunter un parcours de sortie de la prostitution, accompagnées par les 16 délégations (antennes locales) agréées du Mouvement du Nid ont mis en place en 2018. 40 personnes dont la vie a changé, via l’obtention de ces parcours, avec le plus souvent un titre de séjour, un logement, et l’insertion vers l’emploi, et qui ont désormais la possibilité d’une autre vie.

Pour Christine Blec, présidente de l’association en 2018, « cela montre un premier effet majeur de la loi, qui est de permettre que des femmes et des hommes s’autorisent à demander de l’aide aux associations reconnues ».

« Même si beaucoup de chemin reste à faire dans la mise en œuvre de cette loi, notamment pour que les parcours de sortie puissent être accessibles à plus de personnes, c’est un signe fort de la pertinence des politiques publiques mises en place », continue Stéphanie Caradec, la directrice.

Deux délégations ont préparé et mis en œuvre des stages « clients », à Lille et à Mulhouse. Faire en sorte que la loi serve aussi à décourager la demande par la responsabilisation des « acheteurs » de sexe, en les confrontant à la réalité de leurs actes, est un pas essentiel vers un changement des mentalités.

Augmentation forte des demandes d’accompagnement

L’association a constaté une forte augmentation des visites dans ses locaux (13 573, soit +30% /2017) et du nombre total de personnes accompagnées (1351) de 30% également. C’est selon nous un signe des premiers effets majeurs de la loi du 13 avril 2016,. « En 2018, le fait le plus marquant est la libération de la parole des personnes en situation de prostitution, dit Claire Quidet, actuelle préisdente. Cela se voit à travers l’accompagnement, mais aussi à travers le fait que les personnes prostituées sont plus nombreuses à vouloir témoigner publiquement des violences qu’elles ont subi ».

Fidèle à son engagement depuis plus de 80 ans, en 2018, le Mouvement du Nid a encore été le premier relais de la parole des personnes concernées au premier chef par la violence du système prostitueur.

Dans les médias et dans les événements publics comme celui que nous avons organisé le 23 novembre 2018 à Paris, une conférence inédite réunissant huit survivantes de différents pays, la honte commence à changer de camp.

En 2018 encore, l’association a été, aux côtés des personnes prostituées, particulièrement active sur le front judiciaire. Elle a décidé de se porter partie civile dans des procès de proxénétisme (Rennes), ou de viols sur personnes vulnérables (Metz). Nous avons obtenu des sanctions pénales exemplaires à l’encontre des agresseurs.

Augmentation des demandes en prévention
Par ailleurs, les actions de prévention dans les collèges et lycées sont en nette augmentation. En 2018, 21 000 jeunes ont été sensibilisés pour plus de 6 000 heures de bénévolat. L’émergence de la question de la prostitution des mineur.e.s, croissante ou dont la visibilité augmente, s’est manifestée par une augmentation du nombre de classes rencontrées par nos délégations. Et l’association a continué son engagement auprès du grand public en multipliant par deux le nombre d’événements de sensibilisation (164).

Contre la QPC, en soutien d’une loi à appliquer pleinement
Enfin, au deuxième semestre 2018, le Mouvement du Nid a initié la mobilisation contre la question prioritaire de constitutionnalité déposée par les associations réglementaristes. La campagne #nabrogezpas a très largement mobilisé en décembre, et obtenu le succès que l’on sait avec la décision de conformité totale du Conseil constitutionnel.
En 2018 encore, le Mouvement du Nid a donc été sur tous les fronts, en développant sa créativité et son inventivité pour faire avancer concrètement la mise en œuvre d’une société sans prostitution.

Le Rapport annuel complet est ici ->

Rapport annuel 2018

Réseaux sociauxFBTweet

Nos vidéos