Mouvement du Nid

15 mai 2014

Premier plan d’action national de lutte contre la traite des êtres humains : une valse à 2 temps et demi !

Communiqué du Mouvement du Nid - France

Le Mouvement du Nid – France salue l’adoption en Conseil des ministres du premier plan d’action national de lutte contre la traite des êtres humains présenté par Najat Vallaud-Belkacem. Ce plan traduit la concrétisation d’une prise de conscience et d’une détermination gouvernementales sans précédent ainsi que la volonté d’adopter des mesures concrètes qui peuvent faire la différence. Mais il présente un défaut majeur de cohérence car il occulte largement la place centrale des clients prostitueurs dans cette exploitation des plus vulnérables.

Le Mouvement du Nid salue la concrétisation d’une prise de conscience et d’une détermination sans précédent du Gouvernement français face à la gravité des atteintes à l’intégrité physique et psychologique que des dizaines de milliers de femmes, hommes ou trans subissent sur notre propre territoire ! Il se félicite aussi du ciblage des 23 mesures sociales, pénales et politiques proposées par le plan visant à une meilleure protection et un meilleur accompagnement des victimes ainsi qu’ à un renforcement de la lutte contre les auteurs. Enfin, le Mouvement du Nid tient à marquer sa grande satisfaction quant à l’inclusion de mesures (15 à 18) résolument pro-actives visant à la promotion universelle d’une politique européenne et internationale de lutte contre la traite des êtres humains, cohérente avec les engagements abolitionnistes de la France.

Le Mouvement du Nid regrette cependant que le plan d’action national n’intègre que très marginalement une réalité pourtant évidente : il n’y a pas de politique de lutte contre la traite des êtres humains qui tienne si l’impunité de ceux qui en sont les destinataires et commanditaires n’est pas frontalement combattue.

Si des dizaines de milliers de personnes prostituées sont exploitées sexuellement sur notre territoire, c’est d’abord parce qu’une minorité d’hommes français n’ont aucun scrupule à exploiter la précarité et la vulnérabilité de femmes, hommes et enfants du monde entier pour leur imposer un acte sexuel par l’argent a ainsi déclaré Jacques Hamon, président du Mouvement du Nid.

Le plan est convaincant en terme de renforcement du soutien aux victimes et du démantèlement des réseaux. Mais il occulte presque totalement un troisième pilier indispensable à une politique globale, cohérente et donc efficace : l’interdiction de tout achat d’un acte sexuel afin de faire enfin reculer le marché prostitutionnel et la traite qui l’alimente. Ces trois piliers devraient être au même niveau ! a renchéri Claire Quidet, porte-parole du Mouvement du Nid.

Le Mouvement du Nid note dans le Plan d’action national l’engagement du Gouvernement à ce que la proposition de loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel soit adoptée avant la fin de l’année 2014. Il rappelle que cette proposition de loi inclut l’interdiction de tout achat d’un acte sexuel.

Le Mouvement du Nid demande donc solennellement au Gouvernement français d’assumer un discours public de lucidité et de cohérence et d’affirmer que la lutte contre la traite des êtres humains doit s’appuyer sur une action déterminée :
- de soutien et protection aux victimes
- de répression contre les proxénètes et les trafiquants
- d’interdiction d’exploiter la précarité d’autrui par l’achat d’un acte sexuel

CONTACT PRESSE : Elise Guiraud – 01 42 70 92 40

CONTEXTE ET ACTUALITE
Présent dans 30 départements, le Mouvement du Nid - France rencontre et soutient chaque année 5000 personnes en situation de prostitution. 90% d’entre elles sont d’origine étrangères et victimes de réseaux de proxénétisme et de traite des êtres humains en provenance de Bulgarie, Roumanie, du Nigeria, du Maghreb, d’Amérique du Sud et de Chine.

Ainsi, au moment même où la ministre des droits des Femmes, Najat Vallaud-Belkacem, présentait le plan d’action en conseil des ministres ce mercredi 14 mai, 17 victimes d’un réseau de proxénétisme nigérian démantelé la veille par l’OCRTEH et la police judiciaire étaient confiées à la délégation du Mouvement du Nid à Lille.

Chaque semaine entre 80 et 100 personnes prostituées nigérianes sont reçues par la seule permanence de notre délégation lilloise. Recrutées dans leur pays d’origine par les réseaux, « conditionnées » par d’insupportables violences physiques et sexuelles, sous emprise psychologique de rites vaudous et écrasées par des dettes de plus de 50 000 euros dues à ceux qui les exploitent, ces jeunes femmes nigérianes sont placées en état de servitude sexuelle.

Réseaux sociauxFBTweet

Nos vidéos