Mouvement du Nid

27 août 2015

Montpellier : un arrêté anti prostitution injuste et inefficace

Alors que le parlement français est en cours d’adoption d’un nouveau cadre législatif visant à lutter de manière efficace contre le système prostitutionnel, M. Philippe Saurel, Maire de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole et candidat aux élections régionales, vient d’annoncer un futur arrêté destiné à limiter les troubles liés à la prostitution.

une action de la Délégation de l’Hérault

Si nous pouvons entendre les soucis des riverains, souvent avancés pour justifier ce genre d’arrêté (entendre bruit de voitures et préservatifs usagés), nous ne pouvons nous empêcher de rétorquer que ceux-ci sont généralement causés par les clients prostitueurs.

De plus, ces nuisances ne peuvent égaler l’indignation que doit susciter l’esclavage sexuel que subissent ces femmes nigérianes, roumaines, bulgares et françaises victimes pour la plupart de proxénétisme et de traite des êtres humains.

Face à cette prostitution de rue bien connue des Montpelliérains, la réponse facile, celle que Monsieur Saurel semble choisir, consiste à éloigner le problème. Nettoyer le paysage (et c’est bien de cela qu’il s’agit) réduirait certainement localement pour une période les troubles à l’ordre public mais aggraveraient les conditions déjà difficiles des personnes prostituées :

  • multiplication des arrestations par la police qui est censée les protéger ;
  • augmentation de leur précarité avec des amendes à payer ;
  • multiplication des agressions dans les zones reculées ;
  • moins de rencontres avec les associations puisqu’elles devront se cacher.

L’arrêté anti-prostitution n’est en réalité qu’une pâle copie du délit de racolage, qui n’a pas permis en 10 ans de lutter concrètement contre le développement de la prostitution dans les rues de notre ville.

De nombreuses collectivités s’engagent dans des campagnes visant à dissuader le clientélisme et placent toute leur énergie dans la lutte contre le proxénétisme.
Monsieur Saurel, pourquoi ne pas utiliser les effectifs que vous comptez mettre en place contre les troubles liées à la prostitution pour la lutte contre le proxénétisme et le clientélisme ?

Photo ©verseguru

Réseaux sociauxFBTweet

Nos vidéos