Mouvement du Nid

14 mars 2017

Le Mouvement du Nid et CAP International présents à la 61ème convention de l’ONU Femmes

Du 13 au 24 mars se tient à New York la 61ème convention annuelle de l’ONU Femmes, réunissant initiatives gouvernementales et des ONG internationales. Le MDN sera présent dans la délégation française et participera notamment aux événements organisés par CAP International, la coalition de 16 associations dont il est membre fondateur.

Le 14 mars à 18h30, CAP International co-organise avec les gouvernements français et suédois au siège de l’ONU une conférence intitulée : « Quand les victimes comptent : mettre fin à la demande de prostitution et aux trafics à des fins d’exploitation sexuelle – un nouveau paradigme et une politique juste ».

L’événement se tiendra dans la salle de conférence n°12 du siège de l’ONU.
Asa Regnér, Ministre suédoise de l’Enfance, des Personnes âgées et de l’Égalité des sexes, et Laurence Rossignol, Ministre française des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes interviendront, ainsi que plusieurs personnalités des associations de CAP International, dont Cherry Smiley, fondatrice des Femmes indigènes contre l’industrie du sexe (Canada).

Plus tôt dans la journée, c’est à un « side event », événement parallèle, que la coalition abolitionniste internationale convie les participantes et participants de la #CSW61, à la Community Church de New York à 10h30.

Dans la continuité du congrès international qui s’est déroulé en Inde en janvier, La dernière fille sera la première : mettre fin à l’exploitation sexuelle des filles et des femmes les plus discriminées, cet événement s’intéressera à la façon dont la prostitution et le trafic d’êtres humains à des fins d’exploitation sexuelle touchent d’abord les plus vulnérables, et à la façon dont les associations de terrain oeuvrent pour changer les choses.

La Coalition pour l’Abolition de la Prostitution (CAP international), fondée par 14 associations de terrain en 2013, regroupe désormais 16 membres, qui agissent en soutien de toutes les personnes prostituées (femmes, hommes et enfants) et en opposition au système prostitutionnel qui exploite leurs précarités et vulnérabilités.

La Coalition milite pour l’adoption de politiques publiques basées sur les principes suivants :

  • La dépénalisation des personnes prostituées ;
  • La protection, le soutien et des alternatives pour toutes les personnes prostituées ;
  • La fin de l’impunité pour les trafiquants, les proxénètes et les acheteurs de sexe ;
  • La formation des professionnel.le.s et la prévention auprès des jeunes.

Réseaux sociauxFBTweet

Nos vidéos