Mouvement du Nid

4 décembre 2013

L’Assemblée nationale fait le choix de briser la violence prostitutionnelle

Déclaration du Mouvement du Nid - France

Le Mouvement du Nid - France exprime sa satisfaction à l’annonce du vote en faveur de la proposition de loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel.

Notre pensée va d’abord aux 5000 personnes prostituées que nous accompagnons chaque année, vers toutes les personnes emmurées par la honte et la violence dans le système prostitutionnel.

Pour la première fois en France, une loi qualifie et condamne l’achat d’un acte sexuel comme une violence, et en tire plusieurs conséquences :
- Les personnes prostituées, en tant que victimes, ne seront plus pénalisées et il leur sera au contraire proposé des alternatives, des échappées hors du système prostitutionnel.
- Les « clients » des personnes prostituées sont désormais condamnés : acheter un acte sexuel devient une infraction pénale.
- Pour la société toute entière, et particulièrement pour les nouvelles générations, la loi ouvre enfin une nouvelle ère pour l’égalité femmes-hommes, en s’attaquant à un des derniers bastions de la domination masculine et de la violence sexiste.

Le Mouvement du Nid - France, fort de son expertise en matière de prévention et d’accompagnement des personnes prostituées, dénonce depuis des années le manque d’outils et de moyens mis en œuvre, un constat partagé par les professionnels de l’action sociale et éducative avec qui il travaille. Il se réjouit des possibilités nouvelles que la proposition de loi pourra initier et en faveur desquelles il se mobilisera.

Aujourd’hui, les députéEs ont décidé une avancée historique : la France s’engage aux côtés des personnes prostituées, contre ceux qui exploitent leur vulnérabilité : proxénètes et « clients » prostitueurs.

Nous saluons aussi la mobilisation exceptionnelle, animée par plus de cinquante associations féministes et de lutte contre les violences faites aux femmes, qui a touché l’ensemble du mouvement social.

Forts de cette mobilisation et de ce nouvel espoir, nous formulons le vœu que le Sénat fera lui aussi le choix de briser la violence prostitutionnelle.

CONTACTS PRESSE 0032 496 21 64 66 / Elise Guiraud (01 42 70 77 79)

Réseaux sociauxFBTweet

Nos vidéos