Mouvement du Nid

2 décembre 2009

Célébration du 60ème anniversaire de la Convention de l’ONU de 1949

Prostitution, que fait la France pour respecter ses engagements internationaux ?

60 ans ont passé depuis l’adoption la Convention des Nations Unies du 2 décembre 1949 pour la répression de la traite des êtres humains et de l’exploitation de la prostitution d’autrui, texte fondateur qui condamne le proxénétisme au nom des droits humains et fait de la prostitution une atteinte à la dignité. En le signant, les Etats s’engageaient à mettre en œuvre une politique de réinsertion des personnes et l’organisation d’une véritable prévention de la prostitution (convention ratifiée par la France en 1960).

60 ans ont passé. La prostitution est devenue une entreprise florissante pour le plus grand bonheur du capitalisme libéral. Nouvelles technologies (portable, Internet), vieilles combines (ruses éculées des proxénètes)… La violence est toujours ce qu’elle était. Et les « clients » prostitueurs restent confortés dans leur « droit » d’acheter un rapport sexuel.
Le bilan dressé par le Mouvement du Nid-France est très préoccupant : Mutations de la prostitution dans la forme, banalisation des comportements sexistes chez les jeunes, immobilisme des politiques publiques... A quoi bon parler d’égalité, de lutte contre les violences faites aux femmes dans la Grande Cause Nationale 2010 décidée par le gouvernement si la même complaisance envers les proxénètes et les prostitueurs (“clients”) perdure ?

Pour le Mouvement du Nid-France, ce 2 décembre 2009 doit marquer le début d’une ère nouvelle : celle qui verra le corps et la sexualité exclus du champ du marché ; une ère où ni les femmes ni les hommes ne seront des produits à consommer, des marchandises à négocier.

Le texte de la Convention :
http://www.un.org/french/documents/view_doc.asp?symbol=A/RES/317%28IV%29&Lang=F

Réseaux sociauxFBTweet

Nos vidéos